Des boutons de demande d’arrêt holographiques

Un bouton Stop futuriste et pragmatique

Après l’installation d’internet dans les bus en début d’année, service très rarement mis en place sur un réseau de transport en commun, TBK continue d’innover vers ses usagers et propose cette fois HoloStop. L’environnement n’est pas celui d’une navette spatiale, mais bien celui des bus du quotidien. Placé à l’intérieur d’un boîtier physique, un bouton holographique « Stop » flotte littéralement en son centre.

bouton holostop

  Cette innovation a été conçue dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19 pour contribuer à diminuer les risques de transmissions de virus.

  En effet, même si les bus du réseau TBK sont désinfectés chaque soir et passés au virucide environ une fois par mois, la lutte contre les virus passe aussi par une diminution des surfaces de contact. HoloStop innove dans ce sens et apporte un vrai « plus » à la         sécurité de tous.

  Pour le voyageur, un usage intuitif et familier

  Les nouveaux dispositifs holographiques prennent la place des boutons d’arrêts classiques. Il suffit au voyageur de passer le doigt sur l’image virtuelle « Stop », projetée à l’intérieur du boitier, pour que celui-ci enregistre la demande d’arrêt, comme un bouton            classique. Le dispositif émet un court son, change brièvement de couleur pour informer que l’action a bien été prise en compte et enclenche le signal « arrêt demandé » à l’avant du véhicule pour que le conducteur s’arrête. Grâce à cet usage très simple et proche de   celle des boutons d’arrêts classiques, les voyageurs adoptent HoloStop dès la première utilisation.

Le bouton HoloStop a été dessiné par Richard Orlinski, artiste contemporain français de renommée internationale. Ce design contribue à une expérience voyageur originale et valorise les transports publics. Cette innovation s’inscrit dans une volonté affirmée de poursuivre et d’accélérer, en dépit de la crise, les efforts d’amélioration sur le réseau TBK.